Préparation au départ :

Réservation des sièges dans l’avion : les agences de voyage peuvent le faire dès la réservation du billet d’avion, mais, et je ne dis pas merci à Go Voyage, cela n’avait pas été fait malgré ma demande. J’ai donc dû galérer sur internet pour m’apercevoir que non seulement cela n’avait pas été fait mais qu’en plus je ne pouvais pas le faire car une partie des renseignements n’avait pas été transmise aux compagnies d’aviation : en l’occurrence les numéros de passeport… et le délai était trop court (il faut compter plus de 2 jours ouvrés). Je n’ai donc pu le faire que  pour les billets retour car le délai était assez long… A quoi cela sert de passer par une agence de voyage si on doit tout faire soit même sur internet ? Je n’ose même pas imaginer les personnes qui ne comprennent pas un mot d’anglais (oui parce que c’est en anglais bien sûr) et/ou qui ne savent pas utiliser internet : bonjour la galère…

Finalement, c’est décidé : nous devons partir à 5h00 du matin pour ne pas subir les embouteillages. Quoi ???? 5h00 ??? Ehhh !!! Tu oublies qu’il faut enregistrer 2 heures à l’avance et vu les délais de route !!! "no comment"

CARTE1Il faut comprendre que nous habitons dans la banlieue sud de Paris et que nous devons aller à l’aéroport Charles de Gaulle qui se situe dans la grande banlieue nord soit environ 70 km (et oui, nous n’avons pas de billets d’avion qui parte d’Orly – en effet, Orly se situe à quelques kilomètres de chez nous) et puis au passage, Papé (le grand père des enfants) prend en charge la voiture et le chien pour la durée de notre séjour aux Etats-Unis. C’est lui qui gardera la voiture et qui viendra nous chercher à notre retour.

Autrement, il y a une autre solution : c’est les parkings « low-cost » très pratiques (LOCA PARK ROISSY): nous avions utilisé cette solution lors de notre séjour à New York – on dépose la voiture au parking et une navette nous amène à l’aéroport, lorsque l’on revient on appelle en arrivant et la navette vient nous chercher pour aller au parking.

Ça y est, c’est l’heure du départ… On avale vite fait une collation pour ne pas partir le ventre vide… L’avion est à 10h05.

L’angoisse commence : Les valises ? OK A-t-on oublié quelque chose : Les passeports, les billets d’avion, les réservations d’hôtel, les guides, les cartes, les trousses de toilette, les produits, les téléphones portables, les consoles de jeu sont chargées ??? OK

Allez, on embarque dans la voiture et direction Nogent pour déposer notre petite Diam’s (le chien) puis l’Aéroport Charles de Gaulle.

Finalement, pas d’embouteillage et nous arrivons à l’aéroport un peu en avance pour l’enregistrement : cela tombe bien nous pouvons aller fumer une "dernière" cigarette dehors (et oui nous sommes fumeurs), pour le petit-déjeuner on verra une fois la douane passée sur les bons conseils d’une hôtesse de l’aéroport.

Enregistrement des bagages, change d’un peu de monnaie, passage de douane, nous voilà dans le vif du sujet : ATTENDRE…

 

 

J1-2

Ah ouiiiii, c’est vrai … on avait dit qu’on irait prendre un petit-déjeuner de "l’autre côté" !!!

Oui, mais de l’autre côté… il n’y a rien pour prendre le petit déjeuner : à cette heure (8h00 quand même) tout est fermé ou presque… ça s’appelle comment déjà ? "Aéroport INTERNATIONAL" : il est où le service international où on arrive et on repart à toute heure et donc faim à toute heure ? C'est sûr, pour vous prendre pour un étranger et vous parler en anglais ça ils sont fortiches mais pour vous servir à manger et bien non, nada, rien du tout !!!

Finalement après avoir déambulé dans tout l’aéroport, on a fini par trouver un truc ouvert à 8h30 ! Sûr à cette heure-là, tous les magasins commencent à ouvrir… No comment (merci à la gentille hôtesse qui n’y connaît rien !!!).

 

J1-1

De fil en aiguille, ou plutôt devrais-je dire de café en jus de fruit et de magasin de détaxe en hall d'embarquement, nous arrivons à l'heure fatidique :)

 

 

Comment tuer le temps ?

carte2Ça y est nous sommes dans l'avion : 2 par 2 et à quelques encablures de différence ;-) Nous nous installons pour ce long vol de 10h00… Heureusement, nous mangeons, regardons un film, dormons, lisons, jouons à nos tablettes et autres consoles de jeu favorites…

Pas de : "c'est quand qu'on arrive", pas de "je veux descendre" ; tout se passe à merveille et pourtant au bout de 8h00, j'en avais vraiment marre et des fourmis qui commençaient à me monter dans les jambes…

Et enfin, nous descendons vers la FLORIDE !!!

Miami Aéroport international :

J1-3

Passer la douane…

On était prévenus et on le savait bien (déjà pour aller à New York on avait subi la queue de milliards de km de long comme à Disneyland Paris, vous savez des rubans qui font des allés et retours interminables) : le maître mot est PATIENCE… En effet, le budget américain ayant été réduit les fonctionnaires sont moins nombreux et l'attente plus longue.

Donc, nous avons fait la queue comme des gens bien civilisés qui savent rester à leur place et ne doublent pas, qui ne crient pas et ne s'interpellent pas d'une queue à l'autre… Pourtant, levés depuis 4h30 du matin (heure française), nous avions déjà quelques 15h00 dans la vue et quelques degrés de différence (5°C à Paris, 30°C à Miami) et vraiment, vraiment nous avions honte d'être français… Et malgré tout ça, les douaniers étaient super sympas et patients. Il faut dire que nous ne comprenions pas grand chose ou vraiment en mode "slow", la fatigue ayant déjà fait son œuvre !!!

J1-5

Nous avons eu de la chance pour récupérer les bagages, ils étaient déjà débarqués, nous tendaient les bras, n'attendaient que nous et nous n'avons eu qu'à nous servir. Après un passage de contrôle supplémentaire où le douanier parlait un peu le français et était très sympathique, nous avons pris le métro de l’aéroport pour aller récupérer notre voiture de location.

Comme je vous l'avais déjà dit précédemment, nous avions déjà réservé et payé une voiture de location mais il y avait quand même la queue… Les enfants commençaient vraiment à être fatigués et heureusement dans le bâtiment des locations de voiture (toutes les compagnies sont regroupées au même endroit ce qui peut être pratique si vous n'avez pas réservé à l'avance), il y a des sièges pour patienter. Patience, patience…

 

sunpassArrivés au comptoir, on nous explique que toutes les autoroutes sont payantes et qu'il n'y a pas de péage pour payer comme en France et donc qu'il vaut mieux prendre le "SUNPASS" qui permet de circuler sans s'inquiéter si c'est une autoroute payante ou non (et de fait c'est bien pratique bien que nous ayons vu quelques péages) puis l'hôtesse nous demande si nous voulons surclasser la voiture (avec un surcoût bien sûr) et si nous voulons prendre une assurance tous risques. Finalement, nous prenons quand même l'assurance qui n'était pas trop chère, je ne sais pas si c'était un bon plan car nous sommes déjà assurés via nos CB mais bon ne prenons pas de risque.

J1-8Ces formalités remplies, nous allons chercher notre voiture… On nous explique qu'il faut prendre la deuxième allée et choisir n'importe quelle voiture… Stupéfaction !!! Que des grosses voitures alignées les unes à côté des autres… Mais ce n'est pas possible, ce n'est pas ce que nous avions commandé !!! Je retourne voir le gentil Monsieur qui me répète calmement : "2ème allée à droite et vous prenez la voiture que vous voulez : les clefs sont sur la voiture il n'y a qu'à partir !!!" Et bien qu'à cela ne tienne, puisque c'est ainsi… Les enfants, on prend laquelle ??? Et bien, vous le croirez ou pas, ils ont choisi la seule immatriculée à New York !!! 

Un petit conseil, ne laissez pas vos enfants choisir, au bout d'une journée on s'est rendu compte que les vitres arrières étaient très hautes et du coup Mélanie (la plus petite mais néanmoins grande) ne voyait pas grand chose et nous avons dû acheter un rehausseur. 

 

J1-7Direction l’hôtel… J’avais pris le soin de réserver un hôtel proche de l’aéroport pour ne pas avoir à se galérer pour en chercher un, sachant que la fatigue du voyage et la prise en main d’une voiture automatique n’arrangent rien (enfin je dis ça, ce n’est pas moi qui conduit alors …). Nous y sommes parvenus sans encombre grâce au GPS téléchargé au préalable sur le téléphone. Nous y avons posé nos valises et il y avait un restaurant juste à côté où nous avons diné de bon cœur.

 

Nous sommes rentrés à l’hôtel et nous nous sommes couchés pour un GROS dodo.